Impression 3D d’un mangeoir a oiseaux

#Imprimer une mangeoire à oiseau à visser sur une bouteille d’eau.

Nous allons construire une mangeoire à oiseau vissé sur une bouteille en plastique. La bouteille est remplie de nourriture pour oiseau, la partie imprimée servant de perchoir et distribue les graines.

img00

##Le téléchargement des plans 3D

Si tu ne sais pas quoi faire ou si tu ne veux pas à avoir à créer les fichiers 3D, il existe Thingiverse ! Ce site est une communauté d’inventeurs qui partagent leurs fichiers gratuitement et librement. Tu as donc le droit de télécharger et modifier les plans, mais n’oublie pas de repartager !

Rends-toi donc sur https://www.thingiverse.com/ :

img00

Dans la barre de recherche, tape bird feeder (mangeoire à oiseau en anglais).

img00

Tu obtiens les différents résultats de tes recherches. Les objets sont classés par nombres de likes, nombres de remix etc. Comme tu le vois il existe plusieurs projets autour de ce thème, nous en avons sélectionné quelque-uns:

Pour l’exemple, nous allons utiliser celui-ci : https://www.thingiverse.com/thing:251085
Tu peux aussi télécharger :
https://www.thingiverse.com/thing:1673557
https://www.thingiverse.com/thing:1176559
https://www.thingiverse.com/thing:2181266

img00

img00

Sur le site de Bemaker, nous avons publié un tutoriel te permettant de modéliser toi-même une mangeoire. Voilà sa page Thingiverse :
https://www.thingiverse.com/thing:2674939
Voilà sa page Tinkercad :
https://www.tinkercad.com/things/fdEiVV2njwU

Sur cette page tu as toutes les spécificités de l’objet: conditions d’impressions, quels logiciels ont été utilisé, informations comprémentaires etc.

Pour télécharger les fichiers, clique sur DOWNLOAD ALL FILES (télécharger tous les fichiers).

img00

Cette fenêtre doit apparaitre, sélectionne « Enregistrer le fichier » et clique sur OK.

Normalement le fichier devrait arriver dans le dossier « Téléchargements » de ton ordinateur. C’est un fichier en .zip, c’est à dire compressé, si tu n’as pas de logiciel pour décompresser nous te conseillons Bandizip :
https://www.bandisoft.com/bandizip/fr/

Ouvre le fichier avec ce logiciel, clique sur décompressé, sélectionne le dossier où tu veux qu’il soit décompressé et clique sur OK.

img00

Tes fichiers 3D sont maintenant téléchargés et décompressés sur ton ordinateur:

img00

Les fichiers que l’on va utiliser sont les 4 fichiers .STL. Nous allons maintenant préparer les impressions.

##Préparer ses impressions dans un slicer (trancheur)

Pour préparer une impression, nous avons besoin d’un logiciel spécial, un slicer. Ce logiciel tranche le modèle 3D, ce qui permet à l’imprimante de l’imprimer couche par couche. Ce logiciel dépend de l’imprimante utilisée mais Cura (open-source) est le plus commun: https://ultimaker.com/en/products/ultimaker-cura

Télécharge-le et installe-le.

Il existe d’autres logiciels, comme Slic3r ou Repetier, à toi de voir lequel tu préferes mais sache qu’ils partagent beaucoup de similitudes.

Tu vas devoir choisir sur quelle machine tu vas imprimer. C’est très important car si tu configures ton impression pour une grande imprimante et que la lance sur une plus petite, tu risques d’abimer la machine.

Quand tu vas ouvrir Cura pour la première fois, il va te demander sur quelle machine tu veux imprimer:

img00

Voici une liste des imprimantes 3D disponibles dans les Fablab de Bruxelles:

FabLab Imal:
-Ultimaker Original
-Ultimaker 2+
-Ultimaker 2 Go

FabLab’Ke
-BCN3D Sigma, nécessite une version spéciale de Cura, mais elle disponible sur place.

 

Nous allons faire comme si nous allions imprimer sur l’Ultimaker 2+ de l’Imal. Sélectionne donc l’Ultimaker 2+ et clique sur Add Printer.

Tu arrives sur cette interface. Tu as un représentation en 3d de l’imprimante utilisée ainsi que des réglages sur la droite de l’écran :

img00

Si tu veux mettre le logiciel en français, clique sur Préférences -> Configure Cura et change la langue de l’interface en la mettant en français :

img00

Nous allons maintenant charger le fichier .STL que nous avons téléchargé précedemment en cliquant sur Fichiers -> Ouvrir le(s) fichiers ou en cliquant sur l’icône en forme de dossier à gauche de l’interface:

img00

Ton objet apparait sur le plateau virtuel de l’imprimante. Tu peux zoomer dessus avec la molette de la souris et tourner autour laissant cliquer le bouton droit et en déplaçant la souris.

Sur la droite, il y a le panneau Configuration de l’impression. Il existe 2 modes, un mode Recommandé comportant des réglages simplifiés et Personnalisé où se trouve les réglages avancés:

img00
img00

Pour une première impression nous pouvons nous contenter d’utiliser les réglages Recommandé, mais quand n’hésite pas à faire un tour dans les réglages Personnalisé. De plus lorsque tu survoles chaque réglages, une bulle explicative apparait.

img00

Pour les paramètre Recommandé:

Hauteur de la couche: Plus la couche est fine, plus l’impression sera belle et détaillée. L’impression sera par contre plus longue.
Remplissage: Définit le degré de remplissage de l’intérieur de la pièce. Plus elle est remplie, plus elle est solide. Mais l’impression sera plus longue.
Genérer des supports: L’impression 3D respecte encore les lois de la gravité: certaines impressions doivent donc avoir des supports pour pouvoir imprimer des éléments en porte-à-faux. Dans le cas d’un buste, le nez du visage ne touche pas le plateau; il a donc besoin d’un support.
Ici, les parties désignées en rouge par le logiciel ont besoin d’un support.

img00

Adhérence au plateau: Si l’adhérence au plateau est cochée, l’imprimante va créer un petit socle pour la pièce. Cela est nécessaire si le plateau est abîmé ou si la pièce risque de tomber lors de l’impression. Cela dépend aussi si l’imprimante a un plateau chauffant. Dans le doute, coche la case.

La pièce est prête à être imprimée. Si tu as inséré une clé usb ou une carte mémoire, le logiciel te propose de l’enregistrer directement dessus. Sinon clique sur la petite flèche pour sélectionner « Enregistrer sous Fichier ». Puis clique sur le bouton.

img00

Cela crée un fichier .gcode, qui donne toutes les informations dont a besoin l’imprimante pour imprimer. Si tu ouvres le gcode avec un logiciel de texte, tu verras quelque chose comme ça :

;FLAVOR:UltiGCode
;TIME:12281
;MATERIAL:20268
;MATERIAL2:0
;NOZZLE_DIAMETER:0.4
;Generated with Cura_SteamEngine 3.0.4
M82 ; absolute extrusion mode

;LAYER_COUNT:866
;LAYER:0
M107
G0 F4500 X93.696 Y65.994 Z0.27
;TYPE:SKIRT
A partir d’ici tu peux voir les coordonnée x et y que la machine va suivre.
G1 F1800 X94.163 Y65.353 E0.07495
G1 X94.693 Y64.761 E0.15003
G1 X95.279 Y64.227 E0.22495
G1 X95.916 Y63.754 E0.29993
G1 X96.316 Y63.503 E0.34456
G1 X97.347 Y62.901 E0.45738
G1 X98.052 Y62.536 E0.5324
G1 X98.789 Y62.244 E0.60732
etc, etc

##L’impression

Le grand moment ! Rends-toi dans ton fablab. La plupart du temps, les machines se lancent avec une carte SD, vient avec la tienne ou transfert ton fichier gcode de ton ordinateur à la carte SD du Fablab. Si tu ne peux pas amener ton propre ordinateur, il y en soit sur place (comme au Fablab’ke) soit demande à autre usager de faire le transfert grâce à son ordinateur.
N’oublie pas de reprendre ta clé USB ou ta carte SD !

Si tu ne sais pas utiliser la machine, demande au Fab manager ou à un autre usager, ils t’aideront.

VIDEO IMPRESSION

Une fois les pièces imprimées, tu peux enfin remplir la bouteille de graines pour oiseau (personellement j’ai opter pour le mélange pour oiseaux indigènes de ches Tom&Co), visser l’objet imprimé au goulot et l’accrocher à l’exterieur !